AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lylee-Blue Jackson.

Aller en bas 
AuteurMessage
Lylee-Blue Jackson

avatar

Féminin ♦ NOMBRE DE MESSAGES : 25
♦ ANNIVERSAIRE : 12/04/1993
♦ DATE D'INSCRIPTION : 08/08/2009
♦ OLD : 25
♦ NAME : Lyleeblue.

" I Want So I Am "
Relations:
Ancien université: Harvard
Age / Année d'étude / Etudes suivies: Dix-neuf ans, 2ème année d'étude.

MessageSujet: Lylee-Blue Jackson.   Dim 9 Aoû - 20:42



    © Milou.


      ♦️♦️ LYLEE-BLUE JACKSON.
      ♦️♦️ FEAT. SOPHIA BUSH.

      ♦️♦️ Age : Dix-neuf ans.
      ♦️♦️ Groupe : Intello & Artist.
      ♦️♦️ Pourquoi ce groupe ? : J'ai toujours été classée comme étant une personne avec un cerveau "énorme" et un incroyable talent (en peinture plus exactement). De tous les autres groupes, celui-ci est le seul qui me convient le mieux. Je pense que je m'y sentirais plus à l'aise que dans les Gothic & Crazy, ou les Cheerleaders etc...
      ♦️♦️ Etudes : Littéraire.
      ♦️♦️ Est-ce un scénario ? : Non.
      ♦️♦️ Petit plus : Facultatif*


    JE SAIS QUE JE SUIS PARFAIT(E)
    « LA BEAUTE N'A PAS DE PRIX DARLING (A). »


    ♦️♦️ Caractère :

      Mon caractère s'est forgé au fur et à mesure que je grandisse. J'ai appris à devenir beaucoup plus forte que je l'étais à l'époque. Je me rappelle avoir été très timide. Ma timidité était mon plus grand défaut, et je detestais ça, mais c'était plus fort que moi. À chaque fois que je passais devant des personnes, je baissais la tête pour ne pas qu'on voie mon visage. J'avais honte de la personne que j'étais, et je m'en voudrais toute ma vie. J'étais soumise à ma mère alcoolique qui me battait sans pitié, et ça me rendait impuissante. Je me sentais tellement faible envers les gens que je refusais de sortir de chez moi. J'avais peur. Aujourd'hui, tout ces sentiments se sont envolés. J'ai réussi à faire place à un caractère bien à moi, un caractère fort. Je suis d'une grande gentillesse. Je pense même que ce soit ma plus grande qualité, sans me vanter. Je suis une grande rêveuse. Je pourrais passer des journées à penser à ma vie future, qu'est-ce que je serais plus tard... Ma timidité à faire place à une grande confiance en moi. Je peux sortir comme je veux, je serais la fille fière que j'ai toujours été au plus profond de moi. Je me fiche des préjugés à présent, je me plais à moi-même. J'ai le sens de l'humour. J'ai toujours le mot pour faire rire, et pour remonter le moral, j'adore dire des bétises. Je n'ai pas honte de dire ce que je pense tout haut. Cette qualité peut certes être un défaut puisque si l'on dit ce qu'on pense a une personne ça peut bien sur la blesser, mais comme on dit : «La vérité fait mal, mais le fait de se mentir peut faire encore plus mal.» Je suis très gourmande, plus particulièrement de chocolat et de bonbons. Bien sûr j'ai beau être gourmande, je fais très attention à ma ligne et essaye de grignoter entre les repas le moins souvent possible. La maturité est l'une de mes plus grandes qualité. J'aime aussi aider les autres quand ils ont besoin de quelque chose, et je ne demande jamais rien en retour. Quand quelqu'un essaye de me faire du mal d'une façon subtile ou dissimulée, et que je ne m'en rend pas compte, je ne me laisse pas affecter par la personne. Je suis perspicace et j'ai le sens de l'observation. Je suis également très intelligente. Je suis une élève sérieuse et appliquée, même si ca m'arrive de disjoncter un petit peu pendant un cours. Je suis rarement jalouse (Quand je le suis, je me renferme sur moi-même et ne fais pas de méchancetés à la personne que je jalouse). Souvent optimiste et forte. Rarement rancunière. Et pour finir, je ne suis pas influençable. Défauts : Je suis empathique (arrive se mettre à la place des autres et de ressentir ses émotions et sentiments - défaut mais également une qualité). Je m'angoisse trop facilement et je suis impulsive. Parfois égoïste (rarement si ca peut vous rassurer). J'ai du mal a accepter ce que mes proches pensent de moi. Trop colérique, je m''enerve facilement. Pointilleuse. Je suis très sensible. Je m'attache trop rapidement et trop facilement aux gens que je rencontre. Méfiante. Parfois paresseuse. Donne trop aux gens. J'ai fait une experience dans ma vie qui m'a totalement métamorphosée.


    ♦️♦️ Style vestimentaire & physique :

      J'ai un physique qui plaît beaucoup aux gens, contrairement à quand j'étais petite. À l'époque, tout le monde se moquait de moi, à cause de mes cheveux pas coiffés, de mes vêtements sales et malodorants et de mes chaussures beaucoup trop petites, qui me faisaient des ampoules plein les pieds. C'était une période dure de ma vie. Je devais supporter les moqueries de mes camarades à l'école, et quand je rentrais à la maison, je me réfugiais dans ma chambre pour pleurer, quand j'en avais l'occasion. Ce qui me mettait dans cet état, c'était les violents coups de Maman. Puis elle ne me permettait rien. Je n'avais pas le droit d'utiliser la machine à laver pour nettoyer mes vêtements, je devais les nettoyer à la main, d'où l'affreuse odeur et les tâches sur mes habits. Et je n'avais en aucun cas le droit de toucher à la brosse à cheveux. Je devais me coiffer avec les mains. Enfin, pour me laver le corps, cette fois-ci encore j'utilisais mes mains, avec peu de savon et d'eau. J'ai vécu comme ça pendant des années, et je n'ai jamais eu plus honte de moi. Aujourd'hui, j'ai tout changé. Je suis devenue une belle jeune femme épanouie. De loin, on ne peut pas louper ma grandeur. Pour une fille de dix-neuf ans, je suis très grande, et plutôt mince. Je pratique énormément de sport et donc j'entretiens ma ligne. Mes cheveux mi-longs et doux sont bruns foncés. Je n'ai jamais appliqué de teinture, je préfère les couleurs natuelles. J'ai des yeux d'un vert grisé, mais ils changent souvent de couleur. J'ai les yeux chatoyants comme disait mon frère. Plus jeune, je ne connaissais pas ce mot et m'efforçais de faire semblant de comprendre sans savoir la signification de ce mot, mais plus tard, je compris, bien sûr. Ils changent à mesure du temps qu'il fait, et de l'éclairage où je me trouve. J'ai toujours aimé ça.


    ♦️♦️ Orientation sexuelle :

      Je suis hétérosexuelle. Etant plus jeune, quand j'avais un peu de chance de rencontrer quelques personnes, ou quand j'en avais le droit, il m'arrivait de tomber amoureuses de mes amies féminine. On aurait pu dire de moi que j'étais homosexuelle, mais j'aimais les hommes également. Mon orientation sexuelle se tournait alors vers la bisexualité. Je n'ai jamais eu honte de cette orientation. Les sentiments ne se contrôlent pas. Ce n'était pas de ma faute si je tombais amoureuse d'une fille. Mais aujourd'hui, je ne renie pas le fait que j'ai un jour été bisexuelle. Et peu être qu'un jour, je passerais du stade de hétéro, au stade de celui de mon adolescence.


    ♦️♦️ Atouts :

      Beaucoup de monde m'a déjà fait la remarque sur mon sourire. Ils adorent mon sourire, même si je ne lui trouve rien de spécial. Ils me disent qu'ils dégagent une certaine beauté, ce qui me sert d'atout. Je m'en sers beaucoup. Non pas pour plaire, mais car je suis le genre de fille qui sourit tout le temps. À présent, j'aime ma vie, et j'en profite. Mon deuxième atoût pourrait être ma voix. C'est vrai que j'aime énormément ma voix. Elle est un peu cassée, et douce. Il est rare que l'on m'entende gronder sur tout le monde. Et enfin, mes yeux. Mon seul amour m'a avoué un jour s'y noyer. Il aimait la couleur et la brillance de mes yeux. Je ne le contredis pas, au contraire, c'est l'une des parties de mon corps que je préfère.


    ♦️♦️ Signe(s) particulier(s) :

      Si vous avez eu l'occasion de lire mon histoire, je raconte que je dors les yeux ouverts, de temps en temps. C'est vrai, et depuis enfant. Quand je me sens en insécurité, je ne ferme pas les yeux. La première fois qu'une personne me voit dans ce cas-là, ça peut choquer. Mais quand je leur explique sans qu'il y ai besoin de trop de détails, ils comprennent. Je passe souvent ma main dans mes cheveux, afin de les mettre en arrière. Je deteste les avoir dans la figure.




    SACHEZ QUE QUELQU'UN SE CACHE DERRIERE CET ECRAN.
    « CE QUELQU'UN N'EST AUTRE QUE MOI ♥️ »




    © Milou.


      ♦️♦️ Pseudo - Prénom : Lyleeblue.
      ♦️♦️ Age : Seize ans.
      ♦️♦️ Fille ou garçon : Fille.
      ♦️♦️ Comment avez-vous connu HU ? : Laurie (l)
      ♦️♦️ Comment trouvez-vous HU ? : Je trouve le design très beau, même si je trouve que le fond bleu de la bannière ne va pas trop avec le vert du contour du forum et du rose des liens, mais sinon il est très bien.
      ♦️♦️ Décrire HU en un mot : Cool :-)
      ♦️♦️ Présence sur le forums : Cinq jours sur sept.
      ♦️♦️ Star sur l'avatar : Sophia Bush.
      ♦️♦️ Exemple de RP :
      Spoiler:
       
      ♦️♦️ Code du règlement : Okai by Kendra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylee-Blue Jackson

avatar

Féminin ♦ NOMBRE DE MESSAGES : 25
♦ ANNIVERSAIRE : 12/04/1993
♦ DATE D'INSCRIPTION : 08/08/2009
♦ OLD : 25
♦ NAME : Lyleeblue.

" I Want So I Am "
Relations:
Ancien université: Harvard
Age / Année d'étude / Etudes suivies: Dix-neuf ans, 2ème année d'étude.

MessageSujet: Re: Lylee-Blue Jackson.   Dim 9 Aoû - 21:50

    ♦️♦️ Histoire :
      J'ai tenté de cacher les secrets de mon passé à ma meilleure amie pendant aussi longtemps que possible. Je ne révélais mes peurs et mes larmes qu'aux seules pages de mon journal intime. Je ne parvenais pas à parler à ma propre meilleure amie, les yeux dans les yeux, de mon passé et de la personne que j'étais à l'époque. Je m'efforçais de cacher les cicatrices et les habitudes qui laissaient entrevoir les secrets avec lesquels je vivais. Cependant, très tôt dans notre colocation, j'eus honte à un point tel que je crus ne jamais pouvoir m'en remettre. Ma meilleure amie découvrit ce que j'avais tenté si déséspérément de cacher. Je me reposais dans le salon. Se reposer est pour moi bien différent de la plupart des gens. Souvent, au début de notre colocation, quand j'étais fatiguée ou dépassée par des problèmes personnels, je me reposais avec une couverture enroulée autour de la tête. Je couvrais mon visage pour cacher un secret. Cinq ans plus tôt, j'avais développé une capacité à dormir les yeux ouverts et à avoir conscience de n'importe quel mouvement dans mon champ de vision. C'était un système d'alarme que j'utilisais quand je dormais. Enfant, j'étais souvent capable de revenir en était de conscience quand je voyais Maman traverser mon champ de vision, quand elle rentrait dans ma chambre pendant la nuit. C'était un mécanisme de sécurité. Pendant très longtemps, je répondis aux questions réccurentes de ma meilleure amie aussi bien que possible, sans lui dire la vérité. Je lui mentais en me disant que c'était par sentiment d'insécurité, et que j'allais bien finir par m'en débarrasser. Tout cela changea en une journée. Il me fut impossible de mentir plus longtemps. Je me reposais ce jour-là sans ma couverture autour de ma tête. Je la vis pénétrer dans le salon. Je la vis s'approcher de moi et me regarder. J'avais conscience de sa présence, mais je ne parvins pas à revenir à un état d'éveil suffisamment rapidement. Elle me regarda droit dans les yeux comme si j'étais complètement réveillée. J'étais allongée là, immobile, entre sommeil et éveil. C'est entre les deux que j'arrive à me reposer. Sa réaction fut exactement celle que j'avais toujours crainte. Elle pensa que j'étais morte. En quelques secondes, je m'éveillai et réagis. Je m'assis immédiatement en levant les yeux vers elle. J'étais sans voix et je n'avais rien à dire. Il m'est difficile de trouver les mots pour expliquer ce que je ressentis à ce moment-là. J'eus honte. Je bredouillai des mots sans queue ni tête, puis réalisai que c'était en pure perte. Elle avait vu mes yeux ouverts alors que je dormais, et rien de ce que je pouvais dire pourrait changer l'image brûlante qu'elle avait déjà en mémoire. Nous nous contentâmes d'attendre que l'autre réagisse. Le silence ne faisait qu'ajouter à la tension et à l'imcompréhension. Tout ce que je voulais, c'était la réconforter. Tout ce que je voulais, c'était quelques minutes pour tenter de m'expliquer. Après un long silence, je répondis à autant de questions que possible. Je savais qu'elle ne pourrait pas comprendre sans en savoir bien plus sur mon passé que tout ce que je lui avais dit jusqu'ici. J'avais maintenant l'occasion de faire pénitence et de réparer les dégâts que mon silence avait causés. Elle réagit avec compassion et compréhension. En surface, j'étais soulagée de partager quelque chose d'aussi personnel avec la personne que j'adorais le plus. À l'intérieur, j'étais boulversée et je retrouvais la même émotion que quand j'étais petite fille : la honte. Pendant quelques instants, je fus à nouveau cette petite fille qui avait subi tant d'horribles maltraitances. Je redevins cette petite fille qui cherchait le réconfort dans le silence et la chaleur dans la solitude. Assis avec mon amie, à discuter, je commençai à réaliser qu'elle éprouvait pour moi une amitié plus profonde que je ne l'avais imaginé possible. À ce moment-là, elle devint, et demeure aujourd'hui encore, mon autre moitié. J'avais toujours trouvé du soulagement dans l'écriture de mon journal intime. J'avais un journal intime depuis des années. Je pensais que mon passé devait être tenu secret. Personne ne devait savoir qui j'étais à l'époque. Ce journal me permettait d'exprimer ma souffrance et mes émotions sur des pages qui restaient silencieuses. Personne ne les lirait jamais et ne découvrirait les émotions que je tenais à l'abri du monde. Ecrire était une manière sans danger de commencer à guérir. Cependant, en relisant ce que j'avais écrit à certaines périodes de ma vie, je comprenais qu'il y avait un message dans les sentiments exprimés par l'enfant, alors timide, qui est devenu la personne que je suis aujourd'hui. J'ai compris la valeur de ces souvenirs au moment où mon amie et moi, assises l'une à côté de l'autre, partageâmes les peurs et les larmes qui peuplaient le lieu, profondément enfoui à l'intérieur de moi, où j'avais gardé tous ces secrets. Elle m'a aidé à dépasser ces sentiments et ces peurs. À certains moments, j'étais incapable de lire un paragraphe ou une phrase, que j'étais pourtant parvenu à écrire, sans fondre en larmes. La maltraitance affecte bien plus que la victime. Elle affecte des générations entières de sa famille. Tous ceux qui ont subi des mauvais traitements ont leur propre façon de gérer les choses. J'ai de la chance d'avoir une amie extraordinaire qui m'aime d'une amitié puissante. Elle n'a peut-être pas conscience de toutes les petites choses qu'elle fait pour m'aider, mais à mesure que je me sens mieux, je deviens davantage capable de partager. À chaque fois, c'est comme si nous nous rencontrions de nouveau. Elle est à la fois le rocher sur lequel je m'appuie, et l'oreiller réconfortant sur lequel je me repose. Ma vie s'est considérablement améliorée et aujourd'hui j'arrive à vivre avec la vérité. Je parviens à métriser mes sentiments, et je sais où est leur place dans mon coeur. Je sais qu'ils font partie de la personne que je suis. La maltraitance nous affecte tous. Nous ne voyons peut-être pas toujours les effets directs ou les cicatrices, mais nous vivons avec. Les victimes de la maltraitance sont des gens avec qui nous travaillons, qui nous sont proches, qui sont nos amis, et peut-être même des gens avec qui nous vivons. Ce sont des gens qui portent les souvenirs des abus comme un rocher accroché autour de leur cou. Des millions d'enfants à travers le monde portent ce fardeau dans leur coeur, et croient qu'ils ne peuvent le partager avec personne. Même les plus petits d'entre nous peuvent croire qu'il est nécessaire d'enfouir ces choses si douloureuses qui leur déchirent l'âme. Ils les cachent profondément, là où personne ne pourra les trouver. Avec le temps, l'endroit où ils ont enfoui ces émotions se remplit et menace d'exploser. La véritable paix de l'esprit et du coeur doit se gagner, il faut y travailler pour pouvoir l'atteindre. Cela ne se passe pas en une nuit, et il est indispensable d'avoir le soutien de ceux qui nous entourent, qui nous aiment et veulent nous comprendre. J'ai vécu toute mon enfance dans la maltraitance, mais aujourd'hui je vais mieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kendra H. Lewis
    █ L&K █ Admin parfaite ; ♥

avatar

Féminin ♦ NOMBRE DE MESSAGES : 255
♦ ANNIVERSAIRE : 21/09/1993
♦ DATE D'INSCRIPTION : 27/04/2009
♦ OLD : 24
♦ NAME : Tinker Bell | LAURIE* [♥]


" I Want So I Am "
Relations:
Ancien université: Princeton
Age / Année d'étude / Etudes suivies: 19 ans / 2ème année / Photographie

MessageSujet: Re: Lylee-Blue Jackson.   Dim 9 Aoû - 22:01

    YEAHH MA COCO D'AMOUR LE RETOUR Cool
    Je suis super contente de te revoir sur un forum en dehors d'Msn hunn Smile
    Brefouille; RE Welcome et bonne chance pour ta présentation *Sbaff*
    Je valide tout d'abord ton code qui est bon (y)
    Bon, moi tout me semble PERFECT.
    Tu es validé ma poulette. Sophia Bush étant considéré comme libre vu qu'Alana n'est plus venu depuis le 05 juin sans signaler d'absence. N'hésite pas à faire de la pub pour HU & en espérant - mais j'en suis déjà sur - te voir active parmis nous. J'espère avoir un rp n'avec toi

_________________

    ◘ J'ai tellement fait de bêtises...
    ◘ Ma plus grosse a été celle de te quitter.
    ◘ Saches que je ne t'oublirais jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lylee-Blue Jackson.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lylee-Blue Jackson.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Michael Jackson est mort...
» San Jose Sharks && Columbus Blue Jackets (2)
» Jesse Jackson Says U.S. Should Help Haiti
» Percy Jackson RPG (Réponse au partenariat)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: 
Ce fût la plus belle présentation.
-
Sauter vers: